L'Alchimie, antique science de demain (Loïc Tréhédel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Alchimie, antique science de demain (Loïc Tréhédel)

Message  Le Bibliothécaire le Lun 7 Déc 2015 - 7:14


.
Éd. du Rocher (1999), Coll. "Gnose"
Préface par Rémy Chauvin
ISBN-10: 2268031969
ISBN-13: 978-2268031965
Quatrième de couverture

Il est toujours difficile de traiter d'alchimie en raison des préjugés considérables qui circulent sur le sujet. En effet, si l'assimilation à une technique secrète de transmutation métallique ou d'élaboration de l'Elixir de longue vie est aujourd'hui jugée réductrice par le public cultivé, il existe malheureusement toute une philosophie ".spiritualiste." qui est venue prendre le relais des anciens préjugés concernant l'art d'Hermès. Ainsi, pour bien des personnes, ce qui est de nature spirituelle ne saurait avoir de relation avec la matière. Le laboratoire est alors escamoté au profit d'une ".alchimie interne." parfaitement stérile puisque l'être humain est amputé de sa dimension physique de réalisation.
.
Le laboratoire est pourtant la clé majeure de l'Art. Non comme un quelconque support de réalisation spirituelle mais comme le lieu effectif où s'isole et se révèle le Feu originel que la nature tient prisonnier de la texture dense des métaux. L'alchimie est précisément basée sur l'extraction, la culture et la multiplication de la semence métallique, et c'est le retentissement de cette pratique sur la conscience de l'opérateur qui en fait un instrument unique de développement spirituel strictement individuel.

L'auteur est un chercheur indépendant œuvrant à l'écart de la fièvre ésotérique actuelle et en relation avec d'autres chercheurs également soucieux de préserver leur autonomie des enthousiasmes délétères du moment. C'est avec l'aval de ces derniers qu'il publie aujourd'hui une synthèse de différentes voies alchimiques connues, peu connues ou même inconnues pratiquées en Occident, jointe à une explication claire et rationnelle de la nature véritable de l'art métallurgique dégagé de son épaisse gangue traditionnelle.

Le résumé du Crocodile

L'auteur a synthétisé dans ce livre les travaux de plusieurs chercheurs qui se sont intéressés à différentes voies, connues ou moins connues, pratiquées en occident. Inscrit dans le temps présent, l'auteur a voulu une explication claire et rationnelle de la nature véritable de l'art métallurgique en le dégageant de l'épaisse gangue traditionnelle et des jargons qui encombrent habituellement les textes alchimiques.
.
Loïc Tréhédel (pseudonyme de Michel Auger) rappelle que l'alchimie est opérative, qu'il ne saurait y avoir d'alchimie sans laboratoire, que la prétention à une alchimie spirituelle séparée de la matière est une vue de l'esprit, qu'il convient de se méfier des "ésotérismes", que toute réalité dépend de l'état de conscience dans lequel nous nous trouvons et que par conséquent, la question de la conscience est centrale à la quête alchimique.
.
"L'important, nous dit-il, est de savoir ce que l'on cherche.? La recette de laboratoire ne nous sera d'aucune utilité si le chercheur ne se connaît guère. Le choix d'une voie ne se fait pas "par commodité" matérielle ou intellectuelle mais doit correspondre aux archétypes qui sont les plus forts en nous. Le mythe du vieux métallurgiste médiéval ou africain nous fait-il vibrer.? En ce cas, nous pourrions fort bien nous diriger vers la voie sèche, celle de la fusion des métaux. La vision du métal liquide incandescent s'écoulant du creuset achèvera de nous convaincre. Le pouvoir mystérieux des acides corrodant les métaux nous interpelle-t-il.? Alors, la voie des alkaests est certainement faite pour nous. Le sel de rosée suscite chez beaucoup de chercheurs une intense fascination.; un sel cristallisé comme le salpêtre et fulminant comme lui, fabriqué dans la haute atmosphère par les radiations ionisantes du soleil, n'est-il pas le support magique du feu du ciel avant d'être déposé sur l'herbe des champs par la rosée printanière ? Ma voie qui utilise ce sel est la voie de dissolution des métaux par l'"Esprit astral". Elle est celle des Prométhée au cœur pur voulant infuser l'Esprit céleste dans la race métallique des dragons aptères afin de les libérer de leur condition minérale qui étouffe en eux le germe de l'universel.
.
N'est-ce pas ainsi que l'on communique avec les dieux.? Comment comprendre autrement qu'avec le cœur les propos des adeptes du temps passé qui connurent tous à un moment donné la fusion intime avec leur propre mythe.? Comment réaliser la Pierre philosophale si la certitude de son existence ne s'est pas d'abord imposée en nous-même.?"
.


avatar
Le Bibliothécaire

Messages : 110
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum