Préface

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Préface

Message  Le Secrétaire le Mer 11 Mar 2015 - 20:39

Par Calcédoine

Ayant atteint l'âge où il devient raisonnable de passer la main, il m'est aujourd'hui proposé la délicate tâche de préfacer le présent ouvrage numérique collectif, prolongement naturel, me dit-on, du CheminCroisé BlogForum "GR00" que j'avais initié en avril 2008.

Initié : le "gros mot" est lâché ! Par "initié", je veux évidemment signifier "débuté", mais vu que la thématique dudit BlogForum traite précisément d'initiation, et d'initiations (au pluriel), et parfois même d'Initiation, jouer sur l'ambiguïté du mot ne me déplaît pas. Car là est le rôle de ce point de rencontre virtuel : échanger des idées, des pistes, des indices, des détails, dans le but d'ouvrir des portes, éventuellement insoupçonnées, à des gens en recherche. Non pas que j'aie eu la prétention de me poser en maître et d'enseigner quoique ce soit à quiconque (c’eût été orgueilleux), mais bien de proposer un espace de rencontres où s’interconnectaient des savoirs d’origines diverses susceptibles de susciter chez des visiteurs occasionnels l’envie d’explorer librement des domaines auxquels ils n’auraient éventuellement pas pu avoir accès autrement.

Je me souviens qu’à l’origine, le schéma structurel fondateur choisi était l’ésotérisme chrétien, et plus spécialement les rosicrucianismes. Tout naturellement, par la suite, bien d’autres sujets connexes vinrent se greffer pour donner au BlogForum son aspect actuel et sa relative popularité, et en particulier, les aboutissements idéalisés ultimes des susdits rosicrucianismes : la Rose+Croix et l’Alchimie.

Alchimie…
Au cours des siècles, ce mot a fait rêver bon nombre d’humains…
Pensez donc : rien moins que fabriquer de l’or ! Et découvrir l’élixir d’éternelle jeunesse !
Sacré objectif ! Mais derrière le mot, quelle réalité se cache-t-elle ?

Pour certains, l’Alchimie est une quête mythique, typiquement représentative de la course aux chimères et de la perte du bon sens affectant des échauffés du ciboulot. Et, de fait, nombre de récits accréditent cette façon de voir les choses, puisqu’on sait que bien des alchimistes ont investi des décennies, et des fortunes, dans une quête d’or qu’ils ne trouvèrent jamais, parfois même y laissant la vie lors d’expériences tragiques, victimes du même syndrome que les joueurs invétérés : une assuétude au jeu, avec toujours l’espoir quasiment illusoire de « se refaire ».

Pour d’autres, il s’agit d’une quête mythique, là aussi, mais allégorique, non pas matérielle. La différence par rapport aux précédents réside dans la conviction que cette quête n’est pas vaine, mais que le résultat à en attendre ne consiste pas en avoirs terrestres. Ceux-là suggèrent que la quête de l’or alchimique est similaire à celle du Graal, le trésor étant de nature spirituelle, et l’élixir de jouvence recouvre à la fois le concept de longévité terrestre en bonne santé grâce à un comportement sain, et une espérance de vie éternelle après la mort physique.

Pour une autre catégorie encore, nettement moins nombreuse, l’Alchimie n’est pas qu’une voie d’évolution personnelle, mais une discipline au quotidien visant à réaliser ici-bas un état fusionnel avec le Divin, percevant les plans terrestre et spirituel comme n’étant rien d’autre que les deux faces d’une même pièce de monnaie. En conséquence, l’Alchimiste, devenu l’intermédiaire entre les plans divin et matériel, est capable de s’affranchir de certaines des lois physiques régissant le monde des humains, et donc – pourquoi pas ? – de transmuter le vil plomb en or, comme le raconte le mythe.

Et vous, que pensez-vous qu’est l’Alchimie ?
Un mythe illusoire ? Une fable ancienne ? Un reliquat éculé de la proto-chimie ? Une voie d’évolution personnelle ? Une noble Quête mystique par fourneau interposé ? Un cheminement exclusivement spirituel dissimulé derrière un vocabulaire symbolique archaïque ? Une para-science pour férus de New-Age ? Une prodigieuse technique transmise dans le secret, camouflée sous un verbiage religieux obsolète dont on pourrait s’affranchir pour redécouvrir le procédé et transposer ce dernier en langage scientifique actuel ?
La liste des options ne se limite pas à ces quelques propositions, car d’autres perceptions de l’Alchimie sont encore possibles, et des combinaisons de ces différentes options sont également envisageables, et aussi puisque la façon d’appréhender l’Alchimie évolue au cours d’une vie…

Pour ma part, l’école m’a enseigné que l’Alchimie (que j’écrivais à l’époque sans majuscule) était la chimie balbutiante. Moi, jeune et naïf, je l’ai cru !
A tort ? Non, puisque le cours de chimie qu’on souhaitait m’inculquer trouvait bel et bien ses racines dans les laboratoires alchimiques du Moyen-Âge et de la Renaissance. Par contre, l’erreur était de croire que l’Alchimie n’était que cela. Et comme je le découvris bien plus tard, L’Alchimie est surtout bien plus que cela !

Maintenant, vais-je vous dire en quoi consiste l’Alchimie ?
Certainement pas !
Oh, par pour vous mystifier, cher lecteur. Loin de moi l’idée de vouloir vous faire languir par plaisir, ou de vous faire saliver par arbitraire, car ce ne serait là que sadisme stérile et vaniteux. Non. Plus encore que par respect de la tradition de silence qui a cours dans le milieu des Alchimistes, et qui sert aussi, bien souvent, hélas ! à masquer une coupable ignorance dans le chef de prétentieux gourous dont l’incompétence s’avère lucrative, mes motivations sont, avant tout, déontologiques.

L’Alchimie, quelle que soit la voie par laquelle on l’aborde, s’avère rapidement strictement personnelle : chacun étant différent, aucune « recette » ne pourrait être transposable à autrui, même avec la meilleure volonté du monde, et malgré des similitudes. C’est une impossibilité fondamentale. Même si j’étais – pure supposition – le plus charitable des Adeptes, soucieux d’aider le lecteur sur son parcours alchimique, il me serait peut-être possible de lui fournir des clefs de quelques portes, je pourrais tenter de lui décrire ce que je pense avoir entrevu derrière celles-ci, et même essayer de lui expliquer comment les ouvrir, malgré l’énorme handicap d’un langage fatalement inadapté à décrire l’étrange réalité sur laquelle peut déboucher la mise en œuvre de certains processus , mais jamais, au grand jamais, il ne me serait possible de franchir ces portes à sa place !
Tonton David a écrit: Chacun sa route, chacun son chemin. Chacun son rêve, chacun son destin.
Chacun sa route, chacun son chemin. Passe le message à ton voisin...
Et puis, il n’y a pas qu’atteindre l’objectif qui importe : il y a aussi l’itinéraire ! Aboutir à St-Jacques de Compostelle est certainement le but du pèlerin, mais y atterrir après quelques heures d'avion à peine est une démarche de touriste, aucunement comparable à des jours et des jours de marche en observant la Nature ! Le cheminement est au moins aussi important que la destination. En Alchimie, c'est pareil, c'est tout comme. L'analogie est pertinente.

D'ailleurs, d'expérience, je peux aujourd'hui vous affirmer que l'analogie est le mode d'enseignement privilégié dans cette discipline qui nous occupe. En Alchimie, tout est toujours "comme" : analogue, similaire, semblable, comparable à... Toujours, l'information est donnée par ressemblance avec autre chose. Et c'est bien normal, puisque les mots manquent pour faire percevoir cette Science via la logique ; l'analogique vient alors à la rescousse, avec toutes les mésinterprétations que cette méthode peut engendrer chez ceux qui ne parviennent pas à s'affranchir de leur excès de rationalité et s'y embourbent. J'ai beaucoup de compassion envers eux, puisque la solution aux mystères alchimiques est réputée d'une simplicité enfantine, et que moins d'une page pourrait suffire à l'expliquer ; cependant, il semble impossible de percevoir cette évidence sans être d'abord passé par les affres d'un labeur considérable, accompagné de doutes, d'échecs, de découragements.

Voilà pourquoi les coauteurs du présent ouvrage numérique ne pourront vous donner de « recette » d’Alchimie, seulement des pistes de réflexion, jalonnées d'indices et de jeux de mots analogiques. En vous plongeant dans ces jeux d'analogies et de symboles, et en acceptant de vous y perdre, peut-être trouverez-vous ici une étincelle de lumière. Ou pas... L'important, est que votre expérience puisse déboucher sur une démarche personnelle libre, c'est-à-dire non seulement librement consentie, mais libre de toute doctrine, de tout endoctrinement, de tout dirigisme.

Plutôt que répéter à ma manière ce que d'autres ont déjà si bien écrit, voici en guise de conclusion un extrait du livre GoTo Fulcanelli exhumé, court passage décrivant exactement l'état d'esprit imprégnant le présent livre virtuel :
Filostène a écrit:La soif d'en savoir plus. Toujours plus, mais là vous devinez que FULCANELLI n'a pas donné plus d'indications. Il faut alors prendre votre bâton de pèlerin, vos lunettes, votre lanterne et partir. Sortir de ce livre, tâtonner sur d'autres chemins. Vers d'autres lectures. Longues seront les heures qui passeront avant de revenir, mûri, renseigné, abreuvé d'autres sources et vous pourrez deviner ce qui n'est pas écrit. Dans un mince filament de lumière, vous ne lirez plus ce livre – étincelle – de la même manière ! Quelque chose a dès lors changé, vous en ressortez, à défaut d'être transformé, comme différent, comme si vous sentiez les deux lumières éclairant votre route.
.
Atalanta Fugiens - Emblème XLII


Pierre Calcedoine. . . . . . . . . . . . . . . . . .

avatar
Le Secrétaire
Admin

Messages : 11
Date d'inscription : 02/02/2015

http://ora-et-labora.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Encore un livre d'Alchimie ? ? ?

Message  Christian Hersey le Dim 10 Mai 2015 - 18:24

Lorsque Le Secrétaire m'a supplié de participer à la rédaction de l'ouvrage collectif que vous parcourez en ce moment, je m'étais exclamé approximativement – je me cite de mémoire : " Quoi ? Encore un livre d'Alchimie ? Un de plus ? Il y en a déjà tant ! Tous plus incompréhensibles les uns que les autres !"

Un livre d'Alchimie de plus, est-ce bien nécessaire ?
Selon une rumeur tenace, le contenu des livres d'Alchimie ne sert à rien. Ce n'est pas dans ces monceaux de papiers que se cacherait le fameux "secret" de la réussite du Grand-Œuvre. D'autant qu'il se raconte que certains Adeptes, donc des alchimistes qui seraient parvenus au terme du processus d'élaboration de leur Pierre philosophale, auraient confié à leurs proches qu'écrire ne servait à rien, que cette Science ne pouvait se transmettre par l'écrit, ou que s'il fallait décrire le processus sur papier une page entière serait déjà trop longue. Plus radical, un autre aurait suggéré de brûler tous ces livres...
Alors, un livre d'Alchimie de plus, même virtuel, ne serait-ce pas un livre de trop ?

Sur le plan (purement idéel) de "l'enseignement" de l'Alchimie – en supposant qu'un tel enseignement soit possible, et qu'il se trouve une personne suffisamment avancée pour le dispenser – oui, ce serait vraisemblablement un livre de trop. Tout n'a-t-il pas déjà été dit ?

Par contre, sur le plan de la propagation des idées et au niveau de l'éveil des nouvelles générations à la réalité de l'Alchimie, là, il se pourrait bien que cette tâche soit d'une grande utilité. Précisément parce que notre société postmoderne, matérialiste et productiviste au point de faire fondre, dit-on, tous les glaciers du monde, gangrenée jusqu'à la moelle par l'avarice et la course au profit personnel au détriment de la plus grande part de l'humanité, à l'heure où le système d'enseignement se désagrège (volontairement ?), il n'est pas inutile de continuer à faire savoir qu'il existe... "autre chose". En ces temps de retour de l'obscurantisme, où tuer un humain n'est plus une honte mais une "valeur", que ce soit au moyen d'un couteau, d'une kalach ou d'un drone, il importe de garder allumés des phares près des récifs, des lanternes dans la nuit, des bougies dans les cabinets d'étude privés, des fourneaux dans les laboratoires... Il importe que la lumière continue à se répandre.

Après quoi... Advienne que pourra !
Peut-être certains lecteurs trouveront-ils ici des indications précieuses, là où d'autres ne verront que verbiage abscons. C'est normal : à chacun sa nature, à chacun sa manière d'être, comme chacun trouve à son goût telle nourriture qu'un autre ne pourra avaler.

Sur base de ces arguments, j'ai donc finalement accepté la proposition de notre Secrétaire de participer à cette aventure d'écriture collective et d'apporter mes connaissances limitées dans ces domaines difficiles que sont l'Alchimie et le Symbolisme, avec l'espoir de servir la Lumière.
avatar
Christian Hersey

Messages : 87
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Alchimie, Symbolisme, Science

Message  Montaléchel le Mer 13 Mai 2015 - 14:12

De formation scientifique, ma présence ici pourrait étonner.
L’Alchimie ? Une para-science, affirment ses détracteurs. Au mieux une forme archaïque de chimie…
Le Symbolisme ? Une curiosité pour psychanalystes, disent les « vrais scientifiques » avec un petit sourire en coin…

C’est ce que j’ai moi-même pensé jadis. Pourtant, au fil des ans, trop d’indices sont venus interférer avec mes certitudes d’antan. Beaucoup trop pour être rejetés d’un revers de main. Trop de témoignages sont venus aiguillonner le paradigme officiel qui me servait de référentiel depuis la fin de mes études. Suffisamment pour me contraindre à un examen rétroactif des éléments qui constituaient la base de mon mode de pensée. Avec, en bout de course, un amer constat : certains « acquis » scientifiques peuvent parfois se révéler plus proche du dogme religieux que de la déduction fiable. Pas tous, heureusement ! Ou, du moins, pas tous en même temps. Sinon, à quoi se raccrocher, lorsque tout référentiel s’estompe ? La folie guetterait !

Et pourtant…
La désorientation, n’est-ce pas ce que j’ai rencontré au long de ma découverte progressive de l’Alchimie ? Ce sentiment déroutant n’est probablement pas près de me quitter, tant le but final semble au-delà de l’horizon. D'autant plus qu'il apparaît que les auteurs réputés « alchimistes classiques » ne sont ni complets, ni précis (volontairement), ni soucieux de présenter les étapes du Grand-Œuvre dans l'ordre chronologique !
Le Symbolisme, quant à lui, paraissait intellectuellement plus accessible, plus logique, plus rationnel. Erreur profonde ! Si des auteurs ont tenté de rédiger des dictionnaires des symboles, ou l’une ou l’autre clé des songes, je me suis trouvé fort dépourvu dans mes tentatives de décodage à cause des très nombreuses possibilités d’interprétations proposées. A l’exception, peut-être, des archétypes, découverts par Carl-Gustav Jung, qui, eux, semblent avoir une portée plus universelle, moins contextuelle.

Désorientation, étrangeté… Tel est le lot de qui s’escrime à aborder Alchimie et Symbolisme par l’entremise de la science universitaire actuelle. Paradoxalement, n’est-ce pas aussi le lot de qui approche le monde quantique subatomique par le biais de ses convictions newtoniennes ? La At décohérence des états quantiques superposés ne déroute-t-elle pas autant que la spiritualisation des minéraux métalliques proposée par les Alchimistes ? Cette comparaison n’est pas sans raisons, puisque les deux disciplines convergent vers les mêmes points focaux, incontournables en dernière analyse, à savoir le rôle prépondérant de la conscience et l’aspect quasi illusoire de la matérialité.

« Alchimie et Symbolisme », le livre virtuel qu’il m’est ici permis de co-préfacer, réunit des sensibilités diverses et des approches différentes. Quelques chapitres pourront donc dérouter plutôt qu’éclairer, à tout le moins dans un premier temps. Mais c’est là le but ! Fournir des occasions de remise à plat des certitudes établies.
Et si nos certitudes scientifiquement étayées n’étaient au fond que des croyances parmi d’autres ?
avatar
Montaléchel

Messages : 33
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préface

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum