Fulcanelli exhumé (Filostène)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fulcanelli exhumé (Filostène)

Message  Le Bibliothécaire le Jeu 5 Mar 2015 - 13:04

Voici un ouvrage surprenant, qui a soulevé quelques polémiques lors de sa parution à cause des informations inédites qu’il livre au public, novatrices par rapport aux enquêtes menées antérieurement par d'autres investigateurs. La controverse vint du fait qu'il devient désormais malaisé de recouper certains témoignages provenant de personnes aujourd’hui disparues, mais ceci ne nous autorise pas à douter de la sincérité de l’auteur.

Ce livre a tout pour attiser la curiosité, puisqu’il n'ambitionne rien moins que nous confirmer l’identité de Fulcanelli, en la personne de l’ingénieur Paul Decœur, fournissant des documents appuyant la démonstration, et aussi de retracer la genèse de l'énigmatique Fraternité Chevaleresque d'Héliopolis dont se revendiquaient Jean-Julien Champagne et Eugène Canseliet.

L'ouvrage se compose essentiellement de trois parties. Trois "échelons", comme le dit l'auteur, en référence à une "échelle de vie universelle" (sur laquelle l'auteur reste peu disert). Le premier échelon rend hommage à la ténacité du chercheur portugais Walter Grosse qui, dans son essai GoTo Le Puzzle Fulcanelli, révèle l'identité civile de l'ingénieur parvenu à l'état d'Adepte et principal maître d'œuvre des deux livres publiés sous le pseudonyme de Fulcanelli. En confirmation des éléments d’enquête mis au jour par W. Grosse, l’auteur (dissimulé sous le pseudonyme de Filostène Junior) ajoute les témoignages recueillis de la bouche même de deux Adeptes qu’il a eu la chance de rencontrer il y a plusieurs années et qui ont puisé dans leurs souvenirs et leurs albums photographiques pour fournir quelques bribes d’éléments biographiques concernant Fulcanelli. Ce sont ces éléments qu’il nous fait partager dans cet ouvrage à la structure certes déroutante mais qui contient une foule d’éléments qui devraient intéresser tant les historiens que les pratiquants en Alchimie.

Car outre les détails à caractère purement biographique, dénouant l'écheveau généalogique complexe de familles nombreuses où les mariages et remariages s'accompagnent de décès prématurés, divorces, adoptions, amours illégitimes et naissances hors mariage, « Fulcanelli exhumé » contient aussi nombre d’indices concernant tant les fameux – mais discrets – Frères Chevaliers d’Héliopolis (F.C.H.), que la pratique alchimique elle-même. C'est là l'objet des deux "échelons" suivants. L'un explore la vie méconnue de Mathieu de Lesseps, ses réseaux de relations au travers des loges maçonniques, et les contacts qu'il a pu avoir avec la tradition alchimique pour se trouver in fine dans une position idéale pour offrir un cadre favorable à l'épanouissement d'une discrète société transmettant le savoir alchimique, et prendre sous son aile protectrice celui qui allait devenir "Vulcain solaire" : Fulcanelli. Le dernier "échelon" se penche sur la genèse des F.C.H. puis de leur évolution, particulièrement à partir du XVIIIème siècle, via l'exploration des groupements ésotéristes qui fleurissent au XIXème siècle (maçons, néo-templiers, néo-rosicruciens) et surtout des érudits qui les fréquentent, se côtoient, s'échangent des informations, formant ainsi un terreau favorable à la discrète perpétuation de l'ancestrale Alchimie. L'auteur nous procure une foule d'informations inédites ou peu connues concernant ce groupement discret, y compris une liste (incomplète) de ceux qui, au fil des siècles, eurent la charge de garder vivant le grand Art.
Quatrième de couverture

___Fulcanelli exhumé est la réponse si attendue à une énigme qui a perduré depuis près d'un siècle.
___Plus qu'un travail d'auteur, Filostène en référence à son maître nous gratifie de l'ouvrage de référence celui qui est le seul, preuves incontestables à l'appui, à mettre un point final à l'identité révélée de Fulcanelli.
___Filostène comme historien prolonge sa réflexion sur la confrérie des Frères Chevaliers d'Héliopolis, leur but, leur mission... N'oublions pas que le célèbre alchimiste Eugène Canseliet se qualifiera lui-même de Frère Chevalier d'Héliopolis. Pourquoi ?
___Les Frères Chevaliers d'Héliopolis sont-ils une confrérie proche de celle des Templiers ou au contraire considèrent-ils ces derniers comme leurs ennemis depuis plusieurs siècles ? Sont-ils la "face cachée" des Templiers, un ordre encore aujourd'hui dissimulé et qui perdure depuis des siècles ? Quelle filiation, Fulcanelli et son initiateur ont-ils partagé avec cette mouvance ? Quelle relation Fulcanelli a-t-il entretenue avec Jean-Julien Champagne, la famille de Lesseps, Pierre Dujols ou encore Eugène Canseliet ?

. . . .A toutes ces questions passionnantes et restées sans réponse Filostène nous répond, non pas comme un romancier, mais comme un chercheur de vérité comme il se définit lui-même, en respectant le serment donné à son maître aujourd'hui disparu.
Ed. La Pierre Philosophale, F-83400 Hyères, France
2011, Broché, 380 pages
ISBN : 978-2-36353-001-1
avatar
Le Bibliothécaire

Messages : 110
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum