Papillon

Aller en bas

Papillon

Message  Montaléchel le Jeu 24 Mai 2018 - 11:02

Le papillon a depuis très longtemps symbolisé le principe éthéré, de par sa légèreté et son insaisissabilité. Papillonner, c’est virevolter ci et là sans se soucier des conséquences (légèreté, inconstance). De fait, depuis son émergence hors du cocon, le papillon a acquis des ailes qu’il ne possédait pas lorsqu’il vivait au stade de chenille.: il se dégage de la matérialité et s’envole. Il représente naturellement à la fois l’élévation spirituelle, la délivrance de l’âme après la mort du corps, et aussi le processus de métamorphose, de renaissance. Dans les rêves, il symbolise la renaissance liée à un processus de transformation psychique, la libération des chaînes du Moi.

Curieusement, le papillon est pratiquement inexistant dans la symbolique alchimique. Tout au plus le retrouve-t-on occasionnellement comme décoration marginale de certaines planches allégoriques, telle cette image extraite d’une édition manuscrite luxueuse du GoTo.Splendor Solis.:


Or, la métamorphose que subit la chenille, dénommée nymphose, a beaucoup à voir avec le processus SOLVE/COAGULA.! Cet animal passe par quatre stades de vie très différents les uns des autres.:
.œuf
.chenille
.chrysalide (protégée dans un cocon de soie tissée)
.imago (le papillon adulte, ailé)

Dès son éclosion de l’œuf, la chenille est autonome. Elle se déplace, se nourrit voracement, tisse des fils de soie, grossit, mue lorsque son ancienne peau devient trop étroite. Ce stade à un aspect très "terrestre" puisque, dépourvue d’ailes, la chenille ne peut se déplacer de plante en plante qu’en parcourant péniblement un trajet complexe l’obligeant à descendre au sol, y réaliser un parcours dangereux l’exposant aux prédateurs, puis remonter sur un nouveau plant riche en nourriture. C’est un peu l’image de notre condition humaine. En fin de stade vorace, la chenille gorgée de nourriture trouve un endroit propice et sûr afin d’y tisser un linceul de soie (cocon) à l’abri duquel va s’opérer l’extraordinaire transformation qu’est la nymphose.

Car, contrairement à ce qui semblerait évident, il ne s’agit pas là de la croissance de nouveaux organes au départ de ceux que possédait la chenille. Non.: l’ancienne forme de l’animal fond, se dissout, jusqu’à ne plus former qu’une pâte visqueuse informe dans laquelle on ne reconnaît plus les attributs de la chenille, et pas encore ceux du futur papillon. Sous l'action de substances chimiques ou d’hormones sécrétées dans la tête de la larve, les cellules de l’animal originel se désagrègent. C’est la phase SOLVE, diraient les alchimistes.

Après quoi survient la phase COAGULA. Le futur papillon adulte se développe progressivement à partir de centres minuscules, bien difficiles à observer, dénommés bourgeons imaginaux. Après un temps de reconstruction, c’est un animal totalement différent qui émergera de la chrysalide. Muni de pattes et d’ailes, il se constitue désormais de trois parties bien reconnaissables.: tête, thorax, abdomen. Doté d’une trompe au lieu d’une bouche, il est désormais incapable de ravager les légumes, mais est parfaitement adapté pour aspirer les sucs que produisent les fleurs et, en butinant ainsi, il participe à la pollinisation des végétaux.
avatar
Montaléchel

Messages : 34
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum