Le secret interdit (Bernard Simonay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le secret interdit (Bernard Simonay)

Message  Christian Hersey le Ven 12 Mai 2017 - 18:46

Et si un authentique ouvrage d’Alchimie se dissimulait sous l’apparence d’un ouvrage fantastique d’allure anodine.?
Un indice.? Ce roman, classé dans la rubrique S.F., s’articule en trois parties (hors prologue et épilogue).:
-.L’œuvre au noir
. . . .ou le souffle de la mort
-.L’œuvre au blanc
. . . .ou la purification de l’âme et du cœur
-.L’œuvre au noir
. . . .ou la vie spirituelle éternelle

L’histoire commence comme un roman fantastique de Jimmy Guieu, avec toutefois une qualité d’écriture bien supérieure. Le vol.4136 reliant Los.Angeles à New-York est volontairement piégé par les autorités dans le seul but d’éliminer un passager précis, quitte à sacrifier plus de cent autres innocents, victimes collatérales nécessaires. Lorsque l’avion a atteint son altitude de croisière, il explose au-dessus des Rocheuses, dispersant des débris sur plusieurs kilomètres carrés. Toutefois, après identification des victimes, il apparaît que trois passagers ne figurent pas parmi elles. Pour les autorités, il est aisé de conclure que les corps manquants doivent se trouver quelque part perdus dans la nature sauvage, mais pour les commanditaires de l’attentat, il est clair que leur cible a échappé à la bombe.!

Fin du prologue. Commence alors l’histoire du héros principal, Kevin.Kramer, un écrivain spécialisé en histoires de marins, la quarantaine, un peu paumé suite à un nouvel échec sentimental, et réfugié avec son voilier à Blowing Rocks, petit port de la côte est de la Floride alors qu’un puissant ouragan approche. Forcé de quitter le bar où il essayait de noyé son chagrin, grâce à sa réputation d’auteur apprécié des marins, il se fait inviter à la capitainerie, solide bâtiment sûr d’où il peut suivre en direct l’arrivée du cyclone. Sans espoir quant au sort imminent de son voilier amarré à côté d’un vaste navire de luxe, l’Atalaya, il assiste impuissant à l’augmentation des vents et l’arrivé des gigantesques vagues. Pourtant, alors que la tempête atteint son maximum, que les toitures s’envolent, que les voitures se retournent et que les petites embarcations se fracassent contre les pontons, il semble observer malgré la faible visibilité, que l’Atalaya et les frêles bateaux voisins – dont le sien – ne semblent pas affectés par les vents, comme si une bulle isolait cette zone du reste de l’environnement.! Intrigués, Kramer et le responsable de la capitainerie se rendent près de l’Atalayadès que la météo le permet. Ils constatent alors l’existence réelle d’une sorte de bouclier énergétique sphérique bleuté qui protège le navire. Montés à bord, ils se rendent sur la passerelle où ils constatent que le propriétaire du navire, un certain Paul Falcon, riche collectionneur et marchand d’art, est à bord, en position de méditation, et semble être à l’origine du phénomène. Pourtant, cet homme avait peu auparavant téléphoné à la capitainerie depuis son domicile, en Oregon.!

Aussi tôt que possible, Kevin.Kramer, obtient un rendez-vous avec Falcon sous prétexte d’obtenir de la documentation en vue d’un futur ouvrage sur la marine. A peine sur place, la maison du riche marchand d’art est brutalement attaquée, sans sommation, par une troupe d’une centaine de militaires surarmés, non identifiables, appuyés par deux hélicoptères. Seul et sans arme, Falcon repousse l’assaut, apparemment par la seule force de son esprit, alors que Kramer est blessé par une balle et perd connaissance. Près de deux heures plus tard, il se réveille, guéri, dans l’hôpital qui a recueilli les militaires, morts et blessés. Ces derniers sont peu après emportés ailleurs par d’autres militaires peu amènes qui intimident le personnel hospitalier. Kramer requiert l’aide de son vieil ami Eddy.Lee, du FBI, pour tenter d’identifier cette étrange unité militaire fantôme qu’aucune base locale ne semble connaître. Chou blanc, d’autant qu’il ne reste que des cendres de la superbe villa Falcon. Par contre, Kramer reçoit une mystérieuse enveloppe contenant un papyrus laconique, signé d’un ankh, lui suggérant avec insistance de se rendre à la Grande Bibliothèque pour y rencontrer une jeune étudiante française de 23.ans, Alexandra.Delamarre, une parfaite inconnue qu’il semble pourtant intuitivement reconnaître sans savoir ni d’où ni comment.

C’est le point de départ d’une grande complicité entre deux âmes qui vont peu à peu découvrir qu’elles se sont déjà croisées maintes fois dans des vies antérieures, mais cela, ils n’en prendront conscience que pas à pas au fil de leurs mésaventures faites de voyages chaque fois suggérés par de mystérieux papyrus marqués d’un ankh, mais aussi de fuites pour échapper à des tueurs ou à des policiers louches…

_________

Ne déflorons pas la suite de ce thriller passionnant, car, comme je vous l’écrivais plus haut, la trame aventurière du roman n’est pas l’essentiel. L’important réside dans le cheminement initiatique que les héros vont être poussés à parcourir, un peu à leur corps défendant, et qui les conduira en Allemagne à la découverte d’une résurgence de la sinistre Sainte Vehme, en Ecosse dans la maison natale du célèbre médium Daniel Dunglass-Home, en Irlande sur les traces de saint Brendan, à La Rochelle où stationna la flotte des Templiers, au Tibet, en Turquie… Finalement, ils parcourent longuement l’Egypte, terre gardienne d’un savoir très ancien, héritage d’une super civilisation aujourd’hui oubliée. Chaque étape dans un lieu symbolique sera pour nos héros une occasion de subir une régression dans une vie antérieure pour y découvrir un pan oublié de leur personnalité, à la recherche de leur "Chemin de Lumière" personnel.

Ce ne sera pas un hasard si ce cheminement interpellera personnellement les chercheurs en Alchimie qui liront cet ouvrage. Les évènements qui y surviennent font directement écho au vécu personnel de tout qui s’est aventuré dans cette voie.; il n’y a pas de coïncidences.!

Pour ma part, j’ai cru lire dans ce roman des tranches de ma propre vie, avec des similitudes à couper le souffle, comme si l’auteur avait eu accès à ma propre biographie, et mon petit doigt me dit que bien des Alchimistes pourraient en dire autant. Par contre, je dénie à ce roman sa classification dans la catégorie Science-fiction, même si certains éléments fantastiques sont accentués pour les besoins de l’intrigue, car rien de ce qui y est décrit n’est étranger à ce qui est connu aujourd’hui. Certes, certains éléments sont peu connus du grand public, mais ils n’en relèvent pas pour autant de l’imaginaire ni de la fantaisie. En fin de compte, la transmutation intérieure des héros, jusqu’à l’élévation spirituelle indispensable pour accéder à la mythique Xanadu, n’est rien d’autre que la description du cheminement initiatique qu’impose le Grand-Œuvre. Seul le masque romanesque peut induire en erreur les Aventuriers peu avancés sur le chemin. Par contre, ceux qui ont répondu à l’appel de la Vie à se mettre en marche trouveront dans ce livre une ouverture vers un autre Etat, une autre mode de relation au Monde qui, en fin de compte, n’est pas si fantastique qu’on pourrait le penser, mais correspond à l’accès à un paradigme non conventionnel.
Que je vous souhaite de connaître tôt ou tard.

Ed. du Rocher, 2001
ISBN 226804078X

Ed. Gallimard, Folio Science-Fiction, 2015
ISBN 978207046351
avatar
Christian Hersey

Messages : 87
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum