Le Mystère Fulcanelli (Henri Lœvenbruck)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Mystère Fulcanelli (Henri Lœvenbruck)

Message  Montaléchel le Dim 5 Juin 2016 - 13:41

Voici un livre qui n'a rien d'un essai ou d'une étude fouillée. Il s'agit d'une fiction policière romancée. Toutefois, l'auteur s'appuie partiellement sur des éléments factuels empruntés à l'Histoire, ayant bénéficié du soutien de quelques chercheurs très actifs dans le milieu alchimique pour l'aider à étoffer son thriller.

Il s'agit d'une aventure d'Ari Mackenzie qu'Henri Lœvenbruck a déjà mis en scène dans des romans publiés antérieurement (Le Rasoir d'Ockham, Les Cathédrales du Vide). Le commandant Mackenzie, personnage perturbé et mal dans sa peau, est un ancien analyste à la Direction centrale des Renseignements généraux français, fonction dont il a pris ses distances suite à une légère dépression et une aventure tragique.

ISBN : 9782081246294

Synopsis

Tout commence par un cadavre, bien sûr. Celui d'un vieil érudit qui conservait jalousement une bibliothèque riche en rares et précieux ouvrages d'ésotérisme et qui vient de trépasser dans son fauteuil. Quoi de plus naturel pour une personne de 91.ans au cœur fragile.? Sinon que son héritière remarque l'absence d'un précieux carnet contenant quelques pages manuscrites signées du nom de Fulcanelli. Cette anomalie implique alors une question.: décès naturel, ou meurtre pour faciliter le vol.? Les enquêteurs vont alors relier cette affaire au meurtre commis très peu de temps après à Séville, dans l'église de la Santa Caridad, précisément devant le tableau peint par Juan de Valdés Leal intitulé Finis Gloriæ Mundi, homonyme du fameux ouvrage fulcanellien resté inédit et secret. S'ensuit alors une double quête.: identifier le meurtrier (ou les meurtriers, car chaque suspect devient rapidement lui-même victime), et identifier qui fut Fulcanelli afin de reconstituer le contenu du carnet volé et comprendre les mobiles des meurtres. L'enquête mènera Ari Mackenzie de Paris à Séville, dans les Yvelines, à Jersey, croisant les traces des de Lesseps, de Victor Hugo ou du révolutionnaire, poète et peintre Paul Harro Harring, mais aussi renouant avec son vieux père, tout comme avec son ex-compagne désormais mère. Tout ce périple trépidant pour finalement résoudre avec succès non pas le mystère de l'identité de Fulcanelli, mais bien celle des assassins de la presque totalité des membres de la très étrange société secrète des F.C.H., réussissant au passage à mettre la main sur le manuscrit inédit du troisième ouvrage écrit par Fulcanelli, l'énigmatique GoTo Finis Gloriæ Mundi.
Toutefois, ne mâchons pas nos mots, l'auteur a presque tout faux, tant sur le fond que sur la forme. La trame ne tient pas la route, et l'énigme ne peut être résolue que par l'introduction de coïncidences improbables et d'intuitions non étayées. Rigueur logique et méthodologie policière y laissent des plumes. Pourtant, le milieu dans lequel évoluent les alchimistes est bien décrit, et nombre de leurs ouvrages, authentiques, sont cités. Mais l'Alchimie proprement dite est absente, ce qui conduit inéluctablement à des conclusions erronées.

Ainsi, les F.C.H. sont présentés comme une association peu honorable. Un comble.!
Ainsi aussi, malgré tout ce que nous savons aujourd'hui, Ari Mackenzie ne remontera pas la piste de l'identité de Fulcanelli jusqu'à Paul Decœur. Pourtant, dans le roman, les travaux de GoTo Walter Grosse sont cités, mais éludés en quelques lignes, sous le prétexte que les documents sur lesquels il se base (communément appelés "Fonds Filostène") seraient probablement des faux.!

Paradoxalement, c'est en inventant un document imaginaire, un carnet manuscrit de quelques pages écrit de la main même de Fulcanelli, qu'Henri Lœvenbruck construira l'intrigue qui conduira ses héros à attribuer l'identité de Fulcanelli à un négociant fortuné d'origine juive, le très mondain Léon Fould. Superficialité, tel est le mot qui vient à l'esprit lorsqu'on se penche sur ce personnage, faisant perdre à l'auteur le crédit de ses recherches fouillées. Superficialité du prétendu personnage présenté comme Fulcanelli, mais aussi superficialité de la compréhension de ce qu'est l'Alchimie. Ainsi, la contradiction entre le style de vie du "fulcanellisable" Léon Fould et le comportement nécessaire à la réussite du Grand-Œuvre ne semble pas gêner l'auteur. Cette superficialité, on la retrouve à maints endroits dans le roman, dans des conclusions étonnantes auxquelles aboutissent les enquêteurs, contraires au bon sens.; aussi dans cette fixation quasi pathologique sur l'année 1924 qui devrait être l'année de la mort de Fulcanelli.: cette date permet certes de coller à la biographie de Léon Fould, mais fait alors l'impasse tant sur la nature de l'Adeptat que sur les affirmations du préfacier GoTo Eugène Canseliet. Superficialité encore dans cette note de bas de page.(p.196 de la première édition) qui attribue les tueries de mars 2012 à Toulouse et Montauban à Mohamed Merah, désigné comme "un terroriste islamiste franco-algérien".: cette anodine note supposée aider le lecteur, bien qu'elle évoque "des soupçons" de liens entre Merah et la DCRI, trahit en réalité le manque d'analyse en profondeur de l'auteur.

Cependant, il est clair que Lœvenbruck a étudié son sujet. Il s'est longuement documenté et a rencontré bien des gens connaissant la question du mystère de l'identité de Fulcanelli. Peut-on alors lui reprocher ce manque de connaissance approfondie du dossier.? Bien sûr que non, puisqu'il a dû assembler son dossier en quelques mois à peine. Nous voyons là à l'œuvre un des moyens par lesquels l'Alchimie se protège des curieux. Il était donc fatal que notre auteur ne puisse en découvrir la quintessence.!

Alors ne boudons pas notre plaisir, et reconnaissons que, malgré les critiques ci-dessus, l'écrivain est parvenu à nous tenir en halène jusqu'à la dernière page.
avatar
Montaléchel

Messages : 33
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Le Mystère Fulcanelli (Henri Lœvenbruck)

Message  Henri Schersch le Dim 5 Juin 2016 - 16:07

Cet ouvrage est ultérieurement sorti en format de poche en octobre 2014.:

Quatrième de couverture

Un meurtre dans une vieille église de Séville... Un assassinat dans une bibliothèque parisienne... Un ancien manuscrit dérobé... Le lien entre ces affaires.: Fulcanelli, le nom d'un mystérieux alchimiste du XXe.siècle. Depuis près de cent ans, chercheurs et historiens tentent de découvrir qui se cache derrière cet énigmatique pseudonyme. En acceptant de mener l'enquête, Ari Mackenzie, ancien commandant des services secrets, plonge dans les milieux ésotériques du siècle dernier. Mais on ne pénètre pas les mystères de la pierre philosophale sans en payer le prix.!


Editeur.: Editions 84
Collection.: J'ai lu, Thriller
ISBN-10.: 2290091812
ISBN-13.: 978-2290091814
avatar
Henri Schersch

Messages : 38
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum