L'Alchimie dans la BD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Alchimie dans la BD

Message  Henri Schersch le Ven 30 Oct 2015 - 10:56

Parmi les arts, le neuvième n'est pas en reste lorsqu'il s'agit d'évoquer l'Alchimie.
Comme on s'en doute, on y retrouve que très peu l'Alchimie telle que nous la concevons ici, dans notre livre virtuel. Par contre l'image populaire de l'alchimiste y est très présente. Un alchimiste plutôt magicien, pharmacien, guérisseur, chimiste, et souvent moyenâgeux.

Mais pas seulement. Certains auteurs de BD parviennent à faire passer des concepts moins pollués d'odeurs de soufre et à donner à l'Alchimiste un reflet de sagesse, d'altruisme, de bonté, de science.

Dans la BD pour adultes, on retrouve les deux tendances, même si alchimie et magie noire se confondent un peu. Dans celle pour adolescents également, mais le côté humoristique ou aventurier étant recherché, l'Alchimiste n'y est jamais un personnage noir. Parfois est-il cause d'incendies ou explosions, par maladresse, mais les magiciens au fond mauvais ne sont généralement pas confondus avec des pratiquants du Grand Art, à l'instar de Gargamel (qui hait les Schtroumpfs mais s'affiche comme sorcier.
Quant aux mangas du genre shônen, mettant généralement en avant un jeune héros sur un parcours initiatique où il doit vaincre des adversaires plus fort que lui, elles sont souvent assez violentes et d'un style graphique pauvre.

Nous vous offrons ci-dessous quelques titres dans lesquels l'Alchimie intervient, que ce soit en tant qu'objet principal ou qu'en tant que prétexte ou anecdote.
avatar
Henri Schersch

Messages : 38
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Spirou et Fantasio – Le Faiseur d'Or (Jean-Claude Fournier)

Message  Henri Schersch le Ven 30 Oct 2015 - 10:57

Soixante-troisième aventure de Spirou et Fantasio, initialement parue en feuilleton dans l'hedomadaire Spirou à partir de mai 1969 (n°1624 à n°1646), elle est publiée dans le vingtième album (1970) qui est le premier écrit et realisé par Jean-Claude Fournier, prenant alors la succession d'André Franquin (1924..1997). C'est aussi la dernière aventure mettant en scène le Marsupilami dans cette série.
.
Synopsis
.
Le Comte de Champignac déclare un soir à la télévision qu'il connait l'emplacement du livre ayant permis à Nicolas Flamel à faire de l'or. De l'or non pas par voie alchimique, mais chimique, au moyen d'une machine.! Spirou, pressentant les ennuis, se rend le lendemain à Champignac avec Fantasio, Spip l'écureuil, et le Marsupilami (animal étrange, costaud et capricieux ramené d'une expédition en Palombie). Sur place, ils découvrent leur ennemi de longue date, le mégalomane Zorglub, inconscient, qui leur révèle une fois réveillé que des bandits ont enlevé le Comte. Parmi les agresseurs, il craint avoir reconnu Zantafio, l'infâme et cupide cousin de Fantasio.
.
Nos héros retrouvent sa trace et sauvent le Comte, mais trop tard.: celui-ci leur a déjà révélé par mégarde que Zorglub avait le livre. Une fois de plus, ils arrivent trop tard à Champignac. Finalement, ils retrouvent Zantafio qui a déjà construit la machine à faire de l'or, mais celle-ci ne marche pas. Spirou et Fantasio récupèrent le livre et mettent Zantafio en fuite? Entretemps, le Marsupilami, à la suite d'une maladresse, répare la machine, qui se met à produire de l'or pur...

avatar
Henri Schersch

Messages : 38
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Nicolas Flamel (W. Vassaux, R. Facon, J.-M. Parent)

Message  Henri Schersch le Ven 30 Oct 2015 - 10:57


.
SOLEIL EDITIONS
(1990)
ISBN : 2-87764-018-3


.
Éd. Droit d'Écrire
ISBN : 2-85815-075-3
(1994)
Voici le cas peu banal d'une série BD qui ne connut... qu'un seul épisode !
Le titre générique "Les Philosophes par le Feu" laissait augurer d'autres opus, mais peu après 1990, la maison Publications Soleil, prise par une série de fusions-rachats-restructurations en a décidé autrement. C'est l'éditeur Droit d'Ecrire qui republia l'ouvrage en 1994 en modifiant les couleurs de l'image de couverture.
.
Préface, par Patrick Rivière (extraits)

.....De tout temps, l'Alchimie a suscité une fascination étrange auprès du public. Si pour la plupart, celle-ci s'est traduite par un profond mépris, pour d'autres, au contraire, elle s'est manifestée par un vif attrait, voire même un profond engouement pour certains. C'est sans doute parce que ce monde de l'Alchimie, plus que tout autre domaine, est associé au mystère de la Création, ou bien plutôt de la "Re-Création".!
.....Cette plongée vertigineuse dans l'univers imaginaire mais sans aucun doute plus proche de la Vérité que l'on s'en douterait de prime abord, ne devait pas laisser insensible le père du "Surréalisme".: André Breton, tel qu'il l'exprima par ces mots.: "La Pierre Philosophale n'est rien d'autre que ce qui devait permettre à l'imagination de l'homme de prendre sur toutes choses une revanche éclatante..."
.....La quête de la "Pierre Philosophale", en effet, est bien comparable à celle du "Graal" ou de l'Absolu.; le devenir de l'Homme empruntant inéluctablement la voie du dépassement de soi et des contingences spatio-temporelles. Or la "Pierre", d'après les écrits des "Philosophes par le Feu" ("Philosophus per Ignem"), permettait d'accéder à cette autre réalité menant à la "Vraye vie".!
.....Et Nicolas Flamel, dont le nom est pour le moins éloquent ("nikê", la victoire.; "laas".: la pierre, en grec, et "flamel".: la flamme, le feu).: "le vainqueur de la "pierre" par le Feu", fut bien de ceux-là. C'est à vrai dire le prototype même de l'Alchimiste.
[...]
.....Cette quête intemporelle fut accomplie par bien des hommes depuis la "nuit des temps", qui connurent, à l'instar de Flamel, bien des aventures, tant la recherche de la Vérité pure passe par la découverte de bon nombre de "mystères", en marge de l'Histoire et de la Science fondamentale.
.....Les agissements tenus secrets de Nicolas Flamel et de son frère Jehan à l'encontre de l'usurpateur visant le trône de France.: Giannino.Baglioni, tels qu'ils sont livrés au public dans ce magnifique album, si respectueux des impératifs imposés par l'Histoire par ailleurs, confirment le principe de la révélation des "mystères" sur tous les plans, mêmes historiques, à ceux qui empruntent délibérément les authentiques sentiers de la Connaissance.
.....Quant aux propos pour le moins étonnants, tenus par le "dervis des Usbecs" au voyageur Paul Lucas et relatés par nos auteurs, ils sont parfaitement attestés par l'Histoire puisque ce dialogue est authentique, ainsi que par la tradition hermétique des "nobles voyageurs" ou alchimistes en possession de l'"élixir de longue vie", parcourant le monde, tant en Orient qu'en Occident, ce ne sont certes pas là ni les sages persans, ni les brahames hindous, ni les bouddhistes tibétains, ni même les taoïstes chinois qui nous démentiraient sur ce point.
.....Quoiqu'ait exprimé l'abbé Villain en son "Histoire critique de Nicolas Flamel..." (Desprez, 1761) ainsi que la cohorte de détracteurs qui se cautionnèrent de ses critiques acerbes à l'égard de l'Alchimie, visant à faire de notre alchimiste parisien un "bon bourgeois chrétien" s'étant enrichi par son travail, dû à la simple exploitation commerciale de ses deux échoppes, l'"écrivain public" Nicolas Flamel était devenu, grâce à sa détermination inébranlable, à son humilité sincère, ainsi qu'en certaines circonstances, à son abnégation, un authentique... "Philosophe par le Feu..."
Tout ce que dit le préfacier n'est pas nécessairement exact. Par exemple, selon nous, le prénom Nicolas dérive du grec signifiant "victoire du peuple" (νίκη.=.niké, victoire.; λαός.=.laos, peuple), mais là n'est pas notre propos.

Cette bande dessinée nous présente la biographie de GoTo Nicolas Flamel. Partiellement romancée, bien sûr, pour le plaisir du lecteur, mais romancée jusqu'à quel point.?
Nous suivons ainsi Nicolas depuis sa jeunesse, dans un cadre historique un peu chahuté : guerre de cent ans, animosité envers tout ce qui vient d'Angleterre (y compris, par exemple, un ouvrage de Roger Bacon), la peste noire... Nous naviguons avec lui jusqu'à Naples où il va traiter une intrigue politique pour le compte de son frère Jehan entré au service du duc de Berry et chargé de manœuvrer dans les jeux d'influences visant la possession du trône de France. A cette époque, suite à un subtil échange d'enfants au berceau, un imposteur, Giannino Baglioni, tentait de se faire passer pour légitime héritier du trône.

Nous l'accompagnons évidemment aussi dans sa quête alchimique, depuis ses premières découvertes d'ouvrages ardus auxquels il ne comprend rien jusqu'à sa discrète initiation à Naples, en passant par son rêve prémonitoire, sa première initiation par l'alchimiste brugeois Van de Rem, sa découverte du livre d'Abraham-le-Juif.

Toute l'aventure tournant autour du personnage de Flamel se présente en fait comme un flash back, un récit relaté en Turquie en 1711 par un derviche soufi de la confrérie des Usbeck à un voyageur français, Paul Lucas, antiquaire du roy Louis XIV en quête d'objets anciens. Certaines choses manquent dans cette biographie nécessairement écourtée pour rentrer dans les standards d'une bande dessinée. On n'y trouve par exemple rien concernant son mythique voyage à Compostelle, son mariage avec Pernelle et les travaux alchimiques qu'ils menèrent en commun. La fin de la BD nous fait quitter un Flamel encore jeune. Par contre, ce personnage sert surtout de prétexte pour fournir au lecteur nombre de rudiments d'Alchimie, disséminés de page en page. Un livre qui aurait demandé une suite, s'achevant sur des questions en suspens, augurant une série alléchante qui n'a malheureusement jamais vu le jour.


.
Plus qu'une biographie, cette BD présente les bases de l'Alchimie avec pertinence.

Cet ouvrage, épuisé dans ses deux éditions, peut encore se trouver en seconde main.
avatar
Henri Schersch

Messages : 38
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Ars Magna (Alcante, M. Jovanović, S. Smulkowski)

Message  Bruce Hellaire le Ven 30 Oct 2015 - 10:58


.
1 . Énigmes
Éd. Glénat (2012)
EAN/ISBN : 978-2-7234-8299-8


.
2 . Transmutations
Éd. Glénat (2013)
EAN/ISBN : 978-2-7234-8956-0


.
3 . V.I.T.R.I.O.L.
Éd. Glénat (2015)
EAN/ISBN : 978-2-7234-9431-1
Présentation de l'éditeur
Sur la piste cryptée d'un secret gardé depuis des siècles...
Un savoir qui peut changer le cours de la guerre...

Un scénario prenant, servi efficacement par un dessin classique et élégant, avec en toile de fond l’une des périodes les plus passionnantes de l’Histoire. Ars Magna, un cycle en trois albums à la croisée du Triangle secret, d'Indiana Jones et du Da Vinci Code !

Tome 1 . Énigmes
1695. Une loge secrète profite de la reconstruction de la Grand Place de Bruxelles pour y dissimuler un message crypté, menant à une découverte effroyable.
1944. Les nazis sont sur le point de décoder le message. Un historien et une jeune résistante tentent de les devancer. De cette course au trésor dépendra l'issue de la seconde guerre mondiale !

Tome 2 . Transmutations
Bruxelles, 1944. L’historien Philippe Cattoir et ses amis résistants sont engagés dans un jeu de piste infernal, en lutte contre les nazis. Ils sont tous à la recherche d’un étrange objet surnommé le « phénix », caché dans les entrailles de la ville par une très ancienne loge secrète au moyen de nombreuses énigmes codées. Une relique puissante et fascinante ramenée des Croisades, qui a traversé le temps et semé la mort, et pourrait changer le cours de la guerre…

Tome 3 . V.I.T.R.I.O.L.
Alors que la seconde guerre mondiale fait rage, Philippe Cattoir continue d’étudier les mystères de la loge maçonnique d’Ars Magna. Sa prochaine étape est le palais de Charles de Lorraine, gouverneur des Pays-Bas féru d'alchimie, qui résida à Bruxelles durant la seconde moitié du XVIIIe siècle. Sur place, il pense découvrir enfin la vraie nature du "Phénix", le secret le mieux gardé d’Ars Magna, qui pourrait changer le cours de la guerre. Mais les nazis sont plus que jamais à ses trousses, et l'étau se resserre...

Dès 1940, la Belgique se retrouve sous l'occupation allemande pour plus de 4 ans. Fin 1943, enseignant en Histoire à Bruxelles, Philippe Cattoir se retrouve embarqué malgré lui dans une opération de la Résistance soucieuse de comprendre quel événement nocturne et secret prépare l'occupant pour justifier un complet bouclage de la Grand'Place et de ses alentours. Il s'agit de l'arrivée, par voie aérienne, d'un personnage masqué, haut dignitaire allemand féru d'ésotérisme, à la recherche d'un secret jalousement gardé par une loge occulte disséminée par la guerre. Ce secret antique, lié bien entendu à l'Alchimie (soi-disant), pourrait bien apporter aux Nazis la surpuissance nécessaire pour étendre leur empire à l'infini...

Soi-disant lié à l'Alchimie, car il s'agit ici d'une vision populaire de cette Science, assez éloignée de sa vraie nature, où la technologie prend l'ascendant et gomme toute référence à la quête spirituelle. Mais l'aventure et l'imaginaire ont leurs droits et il n'y a pas lieu ici de reprocher aux auteurs d'avoir fait des choix artistiques privilégiant la fiction pour bâtir une belle histoire, cohérente d'un bout à l'autre.

Cette trilogie à mi-chemin entre l'histoire occulte bruxelloise et le fantastique magique est une aventure palpitante où les héros (résistants) doivent constamment ruser avec les forces armées de l'occupant, cherchant constamment à les devancer dans le déchiffrement d'une énigme codée, un jeu de piste à travers le Bruxelles ésotérique, en de nombreux lieux dont plusieurs sont décrits dans la section GoTo Symbolisme.: la Grand'Place et l'Hôtel de Ville, bien sûr, le Parc royal, le Mont des Arts, le Coudenberg, le Palais de Justice, les égouts...

En plus de cette passionnante histoire scénarisée par Didier "Alcante" Swysen, nous prenons plaisir à admirer les superbes dessins fouillés de Milan Jovanović qui retracent remarquablement l'ambiance oppressante de Bruxelles sous l'Occupation.:

avatar
Bruce Hellaire

Messages : 16
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

1800 – Alchimie (Richard D. Nolane, Olivier Roman)

Message  Henri Schersch le Ven 30 Oct 2015 - 10:59


.
1. L'Épreuve du feu
Éd. Soleil (2010)
Collection "1800"
ISBN : 978-2-30201-259-2


.
2. Le Dernier Roi maudit
Éd. Soleil (2011)
Collection "1800"
ISBN : 978-2-302-01819-8
Qu'on ne s'y trompe pas.! Malgré son titre générique, cette série de deux albums n'a strictement RIEN à voir avec l'Alchimie.! La seule vague référence au sujet qui nous occupe consiste à traiter d'alchimiste dévoyé le méchant de cette histoire, puisqu'il aurait été en vie à l'époque de la fin des Templiers (1314) jusqu' en 1842. Seule cette extraordinaire longévité, nécessaire à l'intrigue, justifie cette qualification.
Quatrième de couverture de l'épisode 1
Paris, 1842.
Jeune auteur de romans-feuilletons, Alexis Lerouge se retrouve impliqué dans une affaire de meurtre mettant en cause les mystérieux Habits Noirs. Une organisation criminelle que semble bien connaître un certain... Vidocq.!
Sauvé in extremis d'un fort mauvais pas, dans un bouge de l'île de la Cité, par l'ancien chef de la Sûreté, Alexis va ainsi tirer le premier fil d'une trame qui le fera remonter vers un complot templier vieux de cinq siècles et qui s'apprête à connaître son tragique dénouement...
Quatrième de couverture de l'épisode 2
Paris, 1842.
Alexis Lerouge et Vidocq poursuivent leur enquête sur l'organisation secrète des Habits Noirs. Le jeune romancier se retrouve accusé, à tort, du meurtre du propriétaire de son journal. Vidocq entreprend alors de le disculper par tous les moyens possibles, y compris les plus inattendus.!
Dans un Paris où la monarchie est menacée par la malédiction des Templiers, le mystère, empli de magie noire, s'épaissit...

Il s'agit donc surtout d'une enquête de Vidocq. Lancé dans une traque qui dure depuis vingt ans, il remonte pas à pas la piste des mystérieux Habits Noirs qui terrorisent Paris, ceci dans l'espoir de découvrir leur commanditaire. Nous apprendrons qu'il s'agit d'un survivant de l'Ordre du Temple, pratiquement éternel (malgré plusieurs suicides, ou rituels de longévité par destruction/résurrection, on ne sait). Celui-ci se charge d'accomplir la vengeance qui aurait été proférée par Jacques de Molay lors de son exécution sur le bûcher, à savoir voir périr prématurément tous les descendants de Philippe le Bel jusqu'à la treizième génération.

Parallèlement à cela, Victor de Larmina, conseiller privé du roi Louis-Philippe 1er mais aussi occultiste expérimenté, tente par tous les moyens de protéger de la malédiction templière ce descendant des d'Orléans.

De son côté, le jeune journaliste Alexis Lerouge s'évertue à faire publier son roman-feuilleton "La Baronne Vampire" dans un journal parisien qui l'emploie. Il partage sa vie avec une voyante dont le talent s'avère être la lecture de souvenirs de personnes fraîchement décédées, ce qui est bien pratique pour faire avancer des enquêtes.

Occultisme, magie noire, médiumnité, sortilèges, invocations démoniaques sur fond de malédiction templière, ce Paris du XIXème siècle ne nous montre aucun lien avec l'Alchimie. On a connu Richard D. Nolane dans de bien meilleures dispositions. Par contre, les superbes dessins d'Olivier Roman font revire (et mourir) la ville-lumière à l'époque de la "monarchie de Juillet", 1830..1848, tant dans le faste des palais que dans les bouges mal famés et les ruelles glauques.
avatar
Henri Schersch

Messages : 38
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Lacrima Christi – L'alchimiste (C. Convard, D. Falque)

Message  Henri Schersch le Ven 30 Oct 2015 - 11:00


.
L'alchimiste
Série "Lacrima Christi" (T. 1)
Coll. "Le Triangle Secret"
Éd. Glénat (2015)
ISBN 978-2-344-00916-1
C'est encore un "alchimiste dévoyé" qui sert de prétexte au titre de cet album dans lequel l'Alchimie est – une fois de plus – totalement absente.

Synopsis

Flash back. En octobre 1187, les croisés s'échinent en vain à investir la citadelle de St-Jean d'Acre. Le pape Clément.III enrage et recours aux services d'un alchimiste (dans ce cas-ci, plutôt un savant en diverses sciences qu'un individu sage et éveillé) pour inoculer la peste aux habitants résistants. Lors de sa traversée de la Méditerranée avec son lot de rats infestés, la nef transportant l'alchimiste fait naufrage au large de l'Egypte, ruinant le sombre projet du pape. Il s'avère que la substance nuisible, appelée "Lacrima Christi" (Larme du Christ) est probablement bien pire encore qu'une banale peste.

De nos jours, suite à la localisation de l'épave du navire englouti, le Vatican monte une expédition de récupération de la fiole contenant la terrible substance. Conduite par le groupuscule "Les Gardiens du Sang", l'opération réussit, mais un traître s'empare de la fiole dans l'intention de la vendre à une nation supposée mal intentionnée.
Soucieux de lever cette menace pesant sur le monde, menace dont l'église est initialement responsable, le pape actuel est alors amené à composer avec ses adversaires, la richissime association dénommée "le Triumvirat". Un commando d'élite placé sous la conduite du "Rectificateur" est chargé de remettre la main sur ce mortel secret nommé Lacrima Christi...
De style James Bond, cette aventure d'enquête et d'action s'inscrit dans une vaste collection où s'entrecroisent la plupart des protagonistes sur fond d'occultisme et de conflits entre l'Eglise de Rome et la Franc-Maçonnerie : la collection "Le Triangle Secret" est ses multiples séries dérivées "Hertz", "I.N.R.I", et "Les Gardiens du Sang".
avatar
Henri Schersch

Messages : 38
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Le Baron et la pierre philosophale (Noël Bissot)

Message  Henri Schersch le Ven 30 Oct 2015 - 11:00


.
Mini-récit n° 489
encarté dans l'hebdomadaire
Spirou n° 1658 (22 janvier 1970)
Éd. Dupuis
Les mini-récits étaient des BD complètes encartées au milieu de l'hebdomadaire belge Spirou. Ces pages centrales étaient à détacher, plier, brocher puis découper pour former un petit livre de 34 pages de seulement 7.5 x 5 cm. Ce format explique l'aspect simpliste des dessins.

Cette 59ème aventure du Baron, personnage créé et dessiné par Noël Bissot, est issue d'une série qui en compte 71, publiée dans le journal Spirou entre 1961 à 1973. Le Baron est un personnage médiéval tourmenté, principalement parce qu'il est petit, moche et désargenté. Son désir permanent est d'épouser la belle princesse, laquelle ne veut évidemment pas de lui. Son confident Belphégor, dit Bébel, est son homme à tout faire parce qu'il est intelligent et débrouillard, curieux des arts, des lettres et des sciences. Le corbeau Juju, éternellement sarcastique, parfois cynique, mais réaliste et terre-à-terre est toujours dans les parages pour dispenser ses conseils.

Synopsis

Après de laborieux travaux, Belphégor vient de réussir la fabrication de la pierre philosophale, à laquelle il prête des vertus magiques : transmuter le plomb en or, rendre les humains meilleurs, plus beaux, plus intelligents...
Juju le corbeau n'en a rien à cirer. Le Baron, par contre, y voit l'occasion de devenir à la fois riche et beau, ce qui lui permettrait de séduire la princesse.
Envieux mais prudent et dubitatif, le Baron préfère que certains tests soient effectués avant d'exposer son illustre mais chétif organisme aux radiations de la pierre philosophale. Irradié à son insu, le bête, peureux, et naïf prince consort devient aussitôt un combattant agressif.! La vieille mère Michel est subitement transmuée en une superbe jeune femme. Le Baron s'enferme alors une heure durant face à la Pierre. Après quoi, si son aspect physique semble inchangé, il a manifestement développé un immense talent de poète. Fort de ce succès, il part conquérir la princesse.
Toutefois, Belphégor ignorait quelques effets secondaires indésirables liés à sa sublime découverte...

Petit récit simpliste, l'histoire se veut uniquement humoristique, et les gags n'y sont pas mauvais. La finale est même teintée de morale, car si les dictons populaires ne sont pas cités, il est clair que "qui veut faire l'ange fait la bête" et "bien mal acquis ne profite jamais".!

Ci-dessous, voici Belphégor dans son laboratoire au moment de sa découverte, puis un extrait du discours lyrique, dithyrambique qu'il sert à un Juju plutôt sceptique.


.
Planche 3

.
Planche 7
avatar
Henri Schersch

Messages : 38
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Travail alchimique (?)

Message  Henri Schersch le Ven 30 Oct 2015 - 11:01

Sur Internet circulent des informations dont il est parfois difficile de remonter à la source. C'est le cas de cette planche humoristique ciblant directement le labeur alchimique, mais dont nous n'avons pas encore pu retrouver ni l'origine ni l'auteur.



Attention Plusieurs concepts relatifs à l'Alchimie sont ici représentés :
.le labeur intense sur une longue période de temps,
.des opérations chimiques matérielles,
.une guidance de l'apprenti par un maître,
.la vérification expérimentale de la réalisation d'une vraie Pierre,
.la vanité des efforts si l'objectif est envieux.
avatar
Henri Schersch

Messages : 38
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Ultime voyage en Alchimie (Mitric)

Message  Henri Schersch le Ven 30 Oct 2015 - 18:44

Voici une BD publiée chez Glénat en septembre 2012, sous-titré "1 - Adrian", ce qui suggère une suite mais à ce jour n'est encore paru qu'un seul tome de cette série annoncée comme très ambitieuse. L'auteur, At Mitric, est ici à la fois scénariste, dessinateur et coloriste, ce qui n'est pas fréquent dans le monde de la bande dessinée !

C'est album est une contribution originale qui pourrait bien rénover le message porté par ce Vieil Art, ô combien peu accessible, à l'attention des jeunes générations et, qui sait, pousser un jour l'un ou l'autre adolescent féru de jeux vidéos, d'iPad et autres consoles et jeux en réseaux à percevoir la quintessence de cette science antique qui ne demande qu'à se perpétuer en s'adaptant aux langages des différentes époques…

Un prologue de quelques pages nous montre la ville de Tyane (en actuelle Anatolie) au premier siècle de notre ère, que le jeune Apollonius se prépare à quitter pour parcourir le monde, suivant les préceptes de son rhéteur, Euthydemus. Un dernier enseignement et une visite d'adieu à un vieux temple abandonné provoquera accidentellement (?) un contact avec une autre réalité, lui ouvrant les portes d'une connaissance très antique, oubliée, occultée…

Ce prologue n'est qu'une parenthèse introductive, car toute la suite de la BD se déroule dans le monde contemporain. Notre héros s'appelle Adrian Deroka, 20 ans, et habite avec sa mère et ses deux plus jeunes sœurs dans un HLM parisien depuis la mort accidentelle de son père, une dizaine d'années auparavant. Partagé entre ses études et les petits boulots pour aider la famille à survivre, Adrien a aussi une autre passion.: un jeu en réseau dénommé "Quintessence" basé sur la thématique de l'Alchimie, et qui se pratique avec des cartes, des "pierres" à "transmuter", et des énigmes à résoudre. Joueur d'un excellent niveau, Adrian reçoit une invitation à participer à Prague à la grande finale qui verra s'affronter les meilleurs joueurs de la planète.

C'est presque par miracle que le montant du prix du billet lui parviendra au bon moment entre les mains, preuve que l'auteur, Mitric, non seulement est à l'aise avec le symbolisme ésotérique (présent sans insistance) mais connaît aussi le Jeu de la Vie. A Prague (évidemment.: ville de l'empereur Rodolphe II, protecteur des sciences ; ville du Golem, du Rabbi Leöwe, de Tycho Brahé…), Adrian et les autres participants sont reçus dans un fantastique bâtiment académique par un aréopage d'alchimistes ayant accédé à l'immortalité.: Paracelse, Basile Valentin, John Dee, Albert le Grand, Arnaud de Villeneuve, Fulcanelli, Zozime de Panopolis, Nicolas Flamel…
Les parties éliminatoires peuvent commencer !

Pas question de vous dévoiler ici l'histoire et vous priver du plaisir de la découvrir.
Sachez seulement qu'au-delà des parties du jeu, au-delà des rivalités ou des sympathies qui vont naître entre les joueurs, c'est surtout à un voyage vers lui-même que le jeune Adrian va se trouver confronté. Un questionnement quant à son rapport à son père défunt, au sens de sa vie, à son attachement au passé… Réussira-t-il l'œuvre au rouge.?
avatar
Henri Schersch

Messages : 38
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Alchimie dans la BD

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum