Âne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Âne

Message  Montaléchel le Sam 16 Mai 2015 - 12:18

De nos jours, l'âne est essentiellement perçu comme représentant l'ignorance et l'entêtement. À tort, car il était naguère reconnu pour son intelligence ; c’est pourquoi un élève médiocre était coiffé d’un bonnet d’âne afin que l’intelligence le pénètre. D'où l'expression "dire une ânerie". Nos aînés se souviennent probablement encore de cette période où de sévères enseignants humiliaient les élèves jugés ignorants en les envoyant au coin, affublés de cet infâmant bonnet d'âne. Cette méthode dégradante semble ne plus être utilisée aujourd'hui, même si d'autres formes d'humiliation subsistent toujours envers les réfractaires à l'enseignement.
.

.
L'âne est souvent dénommé Aliboron (par exemple dans une fable de La Fontaine) vraisemblablement à cause de sa supposée appétence pour l'hellébore, une plante qu'on disait favorable à l'augmentation de l'intelligence.
Paul de Saint-Hilaire a écrit:Aliboron. Surnom de l'âne chez certains auteurs anciens. Ignorant qui se prend pour un savant.
Sir William Temple (1628-1699) a écrit:Ce n’est pas le singe ou le tigre que je crains dans l’homme, mais l’âne.
Mais l'ignorant qu'est l'âne n'a pas nécessairement vocation de le rester toute sa vie. Au travers de la quête alchimique, il peut évoluer et accéder au stade d'Humain pleinement réalisé :
Paul de Saint-Hilaire a écrit:Âne. Généralement symbole de l'ignorance, l'âne représente en alchimie l'apprenti et porte la matière première qui servira à la transmutation métallique. Ce symbolisme est fondé sur l'Âne d'or du poète Apulée et les différentes épreuves qui conduiront l'animal à brouter les roses qui lui redonneront sa forme humaine.
La GoTo Rose représente l'épanouissement abouti, l'Humain accompli. Rien d'étonnant donc que l'âne se retrouve dans le symbolisme alchimique de la GoTo Grand'Place de Bruxelles.

L'âne est aussi présent dans la mythologie de la Nativité chrétienne. Selon l'imagerie populaire, il est, avec le bœuf, témoin de la naissance de Jésus dans l'étable de Bethléem, comme nous le rappelle ce chant traditionnel de GoTo Noël.:

.
Entre le bœuf et l’âne gris
Dort, dort, dort le petit fils
Mille anges divins, mille séraphins
Volent à l’entour de ce grand dieu d’amour.
. . .

De ce fait, il participe activement à réchauffer l'enfançon pour le couver d'une douce température propice à sa survie. Le parallélisme avec certaine phase du Grand-Œuvre n'échappera pas aux étudiants en Alchimie.
Portion de vitrail de l'église Notre-Dame-de-l'Assomption
à Verrières-le-Buisson (Essonne, France)

Souvenons-nous que l'âne symbolise aussi l'aspirant à l'initiation. C'est donc tout naturellement que le christianisme continua, au cours des siècles, à représenter l'âne aux côtés de Jésus. Lors de l'épisode de la fuite en Egypte, c'est lui qui porte Marie et l'enfant pour échapper au pouvoir infanticide, vers un lieu plus sûr et plus sage, probablement Héliopolis, où Jésus pourrait avoir reçu un enseignement de haut niveau auprès des prêtres égyptiens.
Vers la fin de l'aventure, c'est encore monté sur un âne que Jésus entre à Jérusalem sous les acclamations. Matthieu, l'évangéliste, commence ainsi son chapitre 21.:
Ils approchèrent de Jérusalem. Quand ils eurent atteint Bethphagé, vers le mont des Oliviers, Jésus dépêcha deux de ses disciples.«.Allez au village d'en face, leur dit-il, vous y trouverez dès l'abord une ânesse à l'attache avec un ânon.; détachez-les et amenez-les moi. Si l'on vous dit quelque chose, répondez que le Seigneur en a besoin, mais qu'il les renverra sans retard..» […] Les disciples allèrent donc exécuter l'ordre de Jésus. Ils amenèrent l'ânesse et l'ânon, les couvrirent de leurs vêtements, et Jésus s'assit dessus. Alors, une foule énorme de gens étendirent leurs vêtements sur la route.; on coupait des branches aux arbres et on en jonchait la route. Et toute cette foule, devant et derrière lui, criait «.Hosanna au Fils de David.! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.; Hosanna au plus haut des cieux.! .»
Une légende populaire raconte qu’en remerciement de ses services, une variété précise d’âne gris reçut le droit d’arborer une croix sur ses épaules et une partie de son dos.

Notons encore que deux ânes sont présents dans le ciel. Deux étoiles surnommées Les Ânes – Asellus Australis (δ Cancri) et Asellus Borealis (γ Cancri) – constituent "l'ossature" de la constellation du Cancer.
.
avatar
Montaléchel

Messages : 33
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

L'âne et la Passion du Christ

Message  Le Bibliothécaire le Lun 20 Fév 2017 - 17:44

Comme l'indique ci-dessus Montaléchel, l'âne et le christ ont partie liée, et ce serait "en remerciement de ses services" que notre équidé, réputé têtu, se serait désormais vu marqué d'une croix sur son dos. D'autres légendes racontent que grâce à cette croix protectrice, aucun démon ne peut s'asseoir dessus ni le posséder.

C'est Séverin Balfroi, dans son ouvrage GoTo La Voie de l'Alchimie chrétienne, qui attire notre attention sur l'homophonie (du moins, en français) entre Âne et Anne, épouse de Joachim et mère de Marie. Sainte Anne fut donc la grand-mère de Jésus. Lorsque l'évangile de Matthieu met en exergue la capacité de Jésus à connaître miraculeusement, à distance (remote viewing), le fait qu'une ânesse attachée, avec son ânon, était disponible pour lui, il évoque indirectement un parallélisme entre, d'une part, l'ânesse qui a porté l'ânon et qui a porté Jésus, et d'autre part, Anne qui a porté Marie qui a porté Jésus. Lien logique également développé par Guy Béatrice dans son ouvrage Sainte Anne d'Alchimie (Trédaniel, 1978).
. . Anne fut bien cette vieille femme éplorée, se lamentant sur sa stérilité affligeante, qui fut cependant élue pour que s'accomplisse la Prophétie, pour qu'un Lys sorte du trône de Jessé. Le Protévangile de Jacques rapporte les prières incessantes et la joie finale des parents de Marie.
. . Sur le plan alchimique, la lecture est évidente pour celui qui est familier des traités anciens. C'est bien Anne qui enfenta la Vierge, mère du Christ, comme le minéral, noir et grossier, livre le Mercure, homologue métallique et alchimique de Marie.
.
La Voie de l'Alchimie chrétienne
Anne symbolise donc la matière première, et l'âne se trouve lui aussi, dès l'entrée de Jésus à Jérusalem (dimanche des Rameaux) au début du processus qui verra détruire le corps de Jésus pour le conduire à la résurrection et à la vie éternelle.
. . Un fait est particulièrement remarquable, dans l'histoire sainte, qui n'est pas sans se rapporter , symboliquement, au Grand Œuvre alchimique.: Anne fut stérile durant vingt années, et Joachim se retira au désert pendant quarante jours pour invoquer les grâces du Seigneur. Nous nous bornerons à attirer l'attention du lecteur sur ce fait, qu'il fera coïncider avec le labeur alchimique du couple mis en scène dans le GoTo Mutus Liber, particulièrement sur la cinquième planche, où l'auteur a représenté le fourneau en activité, sur lequel le chiffre 40 est inscrit. Eugène Canseliet affirme dans ses commentaires que l'auteur a voulu mettre l'accent sur la durée d'une opération qu'il appelle assation, et qui consiste à soumettre à l'influence du rayonnement lunaire les matériaux choisis pour le Grand Œuvre , que l'on chauffe à feu doux pendant quarante jours. Cette opération a parfois également été nommée réincrudation. On aura constaté que la durée correspond, analogiquement, aux jours de pénitence de Joachim.
.
La Voie de l'Alchimie chrétienne
Pour les alchimistes chrétiens, l'âne évoque donc le sujet brut du Grand Œuvre, entrant dans la cité fortifiée comme la matière entre dans l'athanor. Rappelons ici que croix et creuset dérivent de la même racine latine crux (GoTo Croix).
Il faut par ailleurs considérer que tous les ânes ont la particularité d'êtres marqués du signe de la croix par les deux lignes de pelage plus sombre qui se croisent sur leur échine. L'alchimiste peut dès lors en conclure que la croix ainsi dessinée évoque à la fois le creuset alchimique, la passion du Christ, et le globe terrestre qui symbolise dans certains traités anciens la matière première du Grand Œuvre.
.
La Voie de l'Alchimie chrétienne
avatar
Le Bibliothécaire

Messages : 110
Date d'inscription : 03/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum